jeudi 7 décembre 2017
()
PARTAGEZ CET ARTICLE

L’Assemblée nationale vote le projet de loi des finances de l’exercice 2018

Les députés nationaux ont voté, en séance subséquente, le projet de loi des finances de l’exercice 2018, au cours d’une séance plénière, mercredi au Palais du peuple, sous la conduite de Aubin Minaku Ndjalandjoko, président de l’Assemblée nationale.

Ce texte de loi qui présente un budget en équilibre en recettes et en dépenses, de 10.313,3 milliards de FC, a été soumis à l’amélioration par la commission ECOFIN qui a procédé à son toilettage en vue de doter le gouvernement d’un budget qui s’inscrit dans la droite ligne des missions lui assignées, à savoir : l’organisation des élections, l’arrêt de la dégradation de la situation économique du pays, l’amélioration des conditions de vie de la population et la restauration de la sécurité des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national.

Le projet de budget 2018 est constitué des recettes du budget général évaluées à 8.915,1 milliards de FC, des recettes des budgets annexes projetées à 917,2 milliards de FC et des recettes des comptes spéciaux chiffrées à 481,0 milliards de FC. Il présente un taux de régression de 10,5% par rapport à l’exercice 2017 arrêté à 11.524,5 milliards de FC et un PIB de 12,9%.

Un taux d’accroissement de 4,4% des recettes des budgets annexes

Par ailleurs, les recettes des budgets annexes chiffrées à 917,2 milliards de FC contre 878,5 milliards de FC en 2017, ont connu un taux d’accroissement de 4,4%. Elles concernent les recettes propres des universités et instituts supérieurs ainsi que des hôpitaux généraux de référence.

Les recettes des comptes spéciaux qui se rapportent uniquement aux comptes d’affectation spéciale répertoriés sont évaluées à 481,0 milliards de FC contre 422,7 milliards de FC en 2017, soit un taux d’accroissement de 13,8%.
Quant aux recettes extérieures, constituées des recettes d’appuis budgétaires et de recettes de financement des investissements au titre de dons et emprunts, elles sont chiffrées à 2.249,7 milliards de FC contre 3.847,3 milliards de FC en 2017, soit un taux de régression de 10,5%.

En ce qui concerne les dépenses projetées pour l’exercice 2018, elles sont réparties en budget général, budgets annexes et comptes spéciaux, en équilibre avec les recettes correspondantes. Elles se chiffrent à 10.313,3 milliards de FC contre 11.524,5 milliards de FC de l’exercice 2017, soit un taux de régression de 10,5%.

Les députés nationaux conseillent au gouvernement de veiller à l’application des mesures visant l’amélioration des recettes projetées et un meilleur encadrement des dépenses en vue de la mise en œuvre efficace des politiques publiques contenues dans ce budget et d’en assurer la soutenabilité.
Ce texte de loi budgétaire sera transmis au Sénat pour une seconde lecture avant sa promulgation par le Chef de l’Etat.

ACP

Suivez nous

M. Denis Sassou N’Guesso, Président de la République du Congo et Président en exercice de la CIRGL s’est engagé, de concert avec ses pairs de la région, dans la recherche de solutions pour le retour à (...)

Le Chef de l’Etat sud-africain a exprimé son soutien au processus électoral en cours en République Démocratique du Congo Ce dimanche 15 octobre 2017, le Chef de l’Etat congolais Joseph Kabila Kabange (...)

Le président sud-africain, Jacob Zuma, est arrivé samedi à 21 heures locales (20 heures TU) à Kinshasa pour une visite de travail de quarante-huit heures. Dimanche, le Chef de l’Etat sud-africain (...)

Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange a reçu , mercredi 4 octobre 2017 à Kinshasa, M. Jean-Claude Ngakosso, ministre congolais (Brazzaville) des Affaires étrangères, de la coopération (...)